Avec Givt, les dons en cash entrent dans l’ère digitale

Ressources, Tendances | 17.09.2018

GIVT Cas d'étude

Ne vous êtes-vous jamais retrouvé gêné de ne pas avoir de monnaie au moment d’une quête? C’est ce qui est arrivé il y a 3 ans aux fondateurs de Givt, en réalisant que malgré le développement du paiement digitalisé, restaient de nombreuses situations lors desquelles il n’existait pas d’alternative à l’argent liquide. C’est par exemple le cas dans les églises où il n’est pas possible d’effectuer de dons autrement qu’en offrant quelques pièces.

L’argent liquide est de moins en moins présent au quotidien. Et c’est tout à fait logique : il est possible de payer électroniquement quasiment partout. Le liquide n’est parfois même plus accepté dans certains commerces”, observe Maarten Vergouwe, co-fondateur de  Givt.

Pourtant, l’envie d’effectuer ces petits dons du quotidien, habituellement en liquide, ne désemplit pas. Sachant que ces dons constituent une partie importante des revenus d’une église destinés à son entretien ou à des rénovations, cette situation pourrait devenir problématique. Avec Givt, il est ainsi possible de répondre à un double challenge : permettre les dons de petits montants en digitalisant cette pratique et aider les églises à maintenir une part non négligeable de leur revenu.

Créée en Novembre 2015, Givt a pu démarrer son activité dès Mai 2016, entraînant les membres fondateurs dans “un véritable choix de vie en dirigeant une entreprise et en la façonnant selon leurs priorités”. Et il semble que l’équipe ait pris la bonne décision : après 2 années d’activité, les résultats furent encourageants avec 130 églises partenaires et 3000 dons par semaine.

Une application adaptée aux églises et aux donateurs

Avant même de tenter de convaincre les églises d’utiliser l’application, d’en faire de véritables ambassadeurs et de leur fournir du matériel de promotion dédié, se posait la question de l’expérience utilisateur pour le donateur au sein de l’application ainsi que le choix du partenaire de paiement adéquat.

Via l’application, Givt collecte tous les dons qui sont ensuite transférés vers un compte unique Givt chez SlimPay. Après recalcul du montant à attribuer à chaque église, les fonds sont redistribués en conséquence sur les comptes bancaires de chacune. SlimPay permet à Givt d’effectuer ce processus de manière rapide et pour un coût maîtrisé, offrant de plus la possibilité de suivre ces opérations depuis un Dashboard, outil de monitoring dédié.

Givt se comporte en quelque sorte comme une fintech; en effet, c’est via notre application que les dons aux églises sont collectés et redistribués, tout comme pourrait le faire un établissement financier”, explique Maarten.

L’appel à une solution de paiement est néanmoins nécessaire pour exécuter les transactions. Si le coût reste bien entendu un paramètre important dans le choix d’une solution de paiement, c’est surtout la possibilité de gérer la récurrence, le prélèvement ainsi le niveau d’automatisation et la facilité d’intégration permis qui font la différence : le donateur n’a à entrer ses coordonnées de paiement qu’une seule fois et pourra ainsi effectuer un nombre illimité de dons.

L’industrie du paiement reste encore très conservatrice. Les Fintechs comme SlimPay, grâce à leur inventivité et capacité d’innovation, nous permettent de passer outre certaines barrières, comme celle de transférer aux églises leurs fonds en 2 jours au lieu de 5 avec une banque, et de nous concentrer sur notre développement”, assure Maarten Vergouwe. Pour nous, SlimPay est le partenaire idéal dans notre ambition de rendre les dons digitalisés simples et sécurisés.”

Récurrence, augmentation du montant de don moyen et acquisition de nouveaux donateurs

Les utilisateurs de Givt allant potentiellement à l’église une fois par semaine, le don devient une activité récurrente parfaitement gérée par l’application en partenariat avec SlimPay, apportant son lot de belles surprises. En effet, une augmentation du montant moyen des dons a été observée par les églises après le passage au digital, ainsi que l’acquisition de nouveaux donateurs. Les églises membres de la plateforme sont formelles : le coût initial d’implémentation de Givt est très largement compensé par ces deux paramètres.

Face à ces premiers succès, Givt envisage une expansion internationale, à commencer par le Royaume-Uni, où la pratique du don est répandue et où le taux d’adoption des solutions de transfert de fonds est élevé.

Givt ne compte pas non plus réserver son application aux églises et autres établissements religieux uniquement; ce modèle est pertinent pour d’autres univers comme les ONG, les musiciens de rue, les collectes scolaires… Préparez-vous à ré-entendre parler de Givt!

 

Retour aux articles