3 bonnes raisons de combiner prélèvement SEPA et carte bancaire

Publié : 28 septembre 2020
Mis à jour : 2 octobre 2020

3 bonnes raisons de combiner prélèvement SEPA et carte bancaire

Le prélèvement SEPA et la carte bancaire sont deux moyens de paiement qui peuvent être complémentaires pour améliorer l’expérience client, la gestion de risque et les performances financières.

L’étape du paiement au bout du parcours d’achat ou de souscription est une étape décisive pour les marchands. Proposer une expérience de paiement optimale et sans frictions devient donc une priorité pour maintenir son taux de conversion à un niveau optimal. La combinaison de plusieurs moyens de paiement permet d’améliorer l’expérience de paiement, mais pas seulement. De nombreux autres avantages en termes de gestion de risque et de performances financières peuvent en découler.

En quoi la combinaison de la carte bancaire et du prélèvement SEPA est une bonne stratégie pour les marchands ? 

1. S’adapter aux préférences de vos clients

Comment vos clients souhaitent payer leurs abonnements ? Ont-ils une préférence pour un moyen de paiement ? 

Ces questions sont essentielles pour un marchand afin de déterminer la stratégie de paiement de son site. Il est important de comprendre le fonctionnement de chaque moyen de paiement et comment ils s’adaptent à votre secteur d’activité et vos cas d’usage. Que ce soit pour un paiement échelonné en 3 fois ou pour une souscription à une assurance habitation, le moyen de paiement préféré sera certainement différent. Dans tous les cas, proposer une méthode de paiement digitale est très important pour faciliter la souscription en évitant tout besoin d’envoyer un formulaire ou signer un mandat papier. 

2. Sécuriser vos revenus dès la souscription de vos clients

Dans plusieurs situations, la souscription à un abonnement requiert une activation immédiate du service. C’est notamment le cas pour les assurances habitation ou automobile. Cependant, effectuer une activation immédiate du service tout en sécurisant le premier paiement n’est pas toujours possible en fonction du moyen de paiement. En effet, avec le prélèvement SEPA, il n’existe pas de demande d’autorisation instantanée et le risque que le premier paiement échoue subsiste. C’est dans des cas comme celui-ci qu’une stratégie de paiement multi méthodes de paiement peut répondre à ce défi. En effet, en collectant la première échéance par carte bancaire, l’assureur peut immédiatement être rassuré grâce à l’autorisation immédiate, inhérente à ce moyen de paiement. Ainsi, l’activation du service peut s’opérer plus sereinement dès la souscription. 

Proposer un mix paiement adéquat permet d’allier la satisfaction du client qui bénéficie immédiatement du service souscrit avec la protection des revenus du marchand. 

3. Pérenniser vos revenus récurrents

Une fois que le client a souscrit, il faut maintenant pérenniser ses revenus récurrents et éviter le churn. Une des raisons du churn est l’expiration de la carte bancaire qui a servi à la souscription. Sa mise en opposition suite à un vol ou une perte peut également découler sur un échec de paiement. Pour palier à cette problématique et réduire le risque, les assureurs peuvent proposer un deuxième moyen de paiement comme le prélèvement SEPA pour la collecte des échéances suivantes. Comme  l’IBAN n’expire pas et que la mobilité bancaire permet également de mettre à jour automatiquement les coordonnées bancaires en cas de changement de banque du débiteur, le risque de churn est ainsi réduit. Le prélèvement SEPA apparaît donc comme un moyen de paiement adéquat pour le cas des abonnements et paiements échelonnés, comme c’est souvent le cas pour des produits d’assurance. 

Cependant, comme pour tout moyen de paiement, le prélèvement SEPA peut également donner lieu à des rejets de paiement. La majeure partie de ces paiements échouent pour cause de fonds insuffisants sur le compte du débiteur. Il existe bien évidemment des solutions pour représenter ses prélèvements échoués pour tenter de récupérer les fonds dus, mais là encore la carte bancaire peut jouer un rôle déterminant dans le recouvrement. 

En effet, un assureur a tout intérêt à tenter d’autres moyens de paiement pour le recouvrement des paiements échoués, plutôt que de perdre un client ainsi que l’ensemble des revenus liés aux paiements récurrents. La carte bancaire peut donc arriver en complément du prélèvement bancaire lors de la relation contractuelle pour le cas des recouvrements, mais aussi pour le paiement des franchises par exemple. 

Vous souhaitez en savoir plus sur l’offre multi-méthodes de paiement de SlimPay ?

This post is also available in: English Español Italiano