Les 7 types de fraude en ligne les plus courantes

Publié : 29 avril 2021
Mis à jour : 28 avril 2021

Les 7 types de fraude en ligne les plus courantes

Les systèmes de paiement évoluent rapidement. Et il en va de même pour les fraudes en matière de paiement. Pendant longtemps, la méthode préférée des fraudeurs a été de voler des cartes de paiement physiques et de les utiliser pour effectuer des achats. Cela arrive encore, mais la fraude en ligne devient de plus en plus courante. Avec la pandémie qui s’est emparée du monde et le passage consécutif aux transactions sans espèces, les paiements numériques ont augmenté de 14 % seulement au cours de l’année précédente. L’augmentation du nombre d’informations sur les paiements disponibles en ligne a facilité la tâche des fraudeurs. 

La fraude au paiement en ligne constitue une menace pour l’activité des commerçants. Elle représente environ 60 à 70 % de la fraude par carte.

Les commerçants doivent protéger efficacement leur activité, tout en offrant une expérience de paiement fluide, avec le moins d’étapes possible pour l’utilisateur, afin de maximiser leurs chances de conversion. 

Types de fraude

  • Fraude amicale ou Chargeback

On parle de fraude amicale lorsqu’un client (le fraudeur) demande le remboursement d’un achat effectué avec sa carte de crédit, puis demande un chargeback à la banque émettrice après avoir reçu les biens ou services achetés. 

Cela peut être accidentel ou intentionnel, c’est-à-dire que l’intention du fraudeur était de demander une annulation de paiement dès le départ. 

  • Vol d’identité

Lorsqu’un fraudeur obtient et utilise les données personnelles d’un autre utilisateur pour commettre une fraude, par exemple en effectuant une transaction en ligne frauduleuse. 

Un exemple courant de vol d’identité dans le secteur des paiements est le vol de compte. 

  • Hameçonnage et hameçonnage vocal

Le hameçonnage se produit lorsqu’un pirate se fait passer pour un contact connu et demande des données personnelles ou essaie de vous faire installer un logiciel malveillant pour ensuite récupérer lui-même les données.

Le hameçonnage vocal est une pratique frauduleuse consistant à passer des appels téléphoniques ou à laisser des messages vocaux prétendant provenir d’entreprises réputées afin d’inciter des personnes à révéler des informations personnelles, telles que des coordonnées bancaires et des numéros de carte de crédit.

Un exemple courant d’hameçonnage est constitué par des courriels envoyés par des personnes se faisant passer pour une entreprise connue et de confiance, demandant de mettre à jour vos informations personnelles.

  • Test de carte 

Il s’agit du cas où le fraudeur teste une carte sur un site web, pour voir si elle est toujours valide, dans le but de l’utiliser sur un autre site web pour effectuer un achat frauduleux. 

  • Carte volée

Lorsqu’un fraudeur utilise une carte de crédit volée ou ses coordonnées pour effectuer un achat en ligne

Lorsque le titulaire de la carte découvre l’utilisation frauduleuse de sa carte, le paiement est contesté auprès de l’émetteur de la carte. Une fois le litige tranché en faveur du titulaire de la carte, l’entreprise subit une perte égale au montant du paiement, au coût de tout bien ou service déjà fourni, ainsi qu’à des frais de litige supplémentaires.

  • Ré-expédition

Le fraudeur utilise un tiers inconnu pour réexpédier les marchandises achetées avec les informations de la carte volée. Le fraudeur ne paie jamais le tiers et celui-ci se retrouve complice du crime.

  • Fraude triangulaire

On parle de fraude triangulaire lorsque le fraudeur crée une fausse vitrine en ligne, vendant des produits à bas prix.

Cette vitrine a pour seul but de recueillir les données des cartes de crédit. Le fraudeur commande ensuite les marchandises chez un vrai commerçant et les fait envoyer au client initial. Le fraudeur gagne le paiement du produit, mais le client paie deux fois :

  • Le prix plus avantageux dans la vitrine
  • Le prix chez le vrai commerçant

SlimPay offre un module anti-fraude avancé pour aider les commerçants à prévenir la fraude au paiement en ligne. Contactez-nous pour avoir plus d’informations !

This post is also available in: English Español Italiano