Quelles alternatives pour remplacer le chèque et le TIP SEPA ?

21.01.2020

Alternatives chèque et TIP SEPA - SlimPay

Le chèque et le TIP SEPA (Titre Interbancaire de Paiement) présentent certains avantages, mais également certains inconvénients non négligeables pour les marchands. Pesons le pour et le contre pour identifier les alternatives au chèque et TIP SEPA pour les marchands.

Un usage en déclin face à la transformation digitale du commerce

Sur la cartographie des moyens de paiements publiée par la Banque de France, l’utilisation du chèque est en déclin depuis le début des années 2000, avec une baisse de 10%. Aujourd’hui, seulement 9% des transactions sont effectuées par chèque, ce qui laisse une grande part aux autres moyens de paiements scripturaux comme la carte bancaire qui représente 56% du total des transactions. Le prélèvement bancaire SEPA suit avec une part de 18% des transactions. En ce qui concerne le TIP SEPA, ce moyen de paiement qui a de nombreuses ressemblances avec le chèque mais qui fonctionne comme un prélèvement, son usage persiste en France auprès de certains marchands. 

Aujourd’hui, ce sont plutôt les moyens de paiement comme le prélèvement SEPA ou la carte bancaire qui sont en plein essor, avec des progressions annuelles respectives de 3% et 13%. 

Avantages et inconvénients du chèque et du TIP SEPA

Avantages et inconvénients du chèque et du TIP SEPA

Au vu de la balance des avantages et inconvénients, il apparaît clairement que les marchands doivent trouver des alternatives qui confèrent un équilibre entre les attentes des consommateurs et la performance de l’activité des marchands. 

En effet, ces deux méthodes de paiement étant non dématérialisées, génèrent de nombreux coûts de gestion mais aussi beaucoup de risques liés à la fraude et aux retards de paiement. Aussi, les usages étant aujourd’hui de plus en plus digitaux, avec l’essor du e-commerce, le chèque et le TIP SEPA ne sont pas les moyens de paiement les plus adaptés pour une expérience client sans frictions et pour répondre au besoin de praticité et d’immédiateté d’un consommateur.

L’économie de l’abonnement prend de l’ampleur et par conséquent, les revenus récurrents également. Pour s’y adapter et en tirer tous les bénéfices, il est indispensable que les marchands proposent une expérience cohérente.  Il faut que les marchands puissent d’une part, assurer la pérennité de leurs revenus mais aussi de faciliter les actes de souscription et de paiement pour leurs clients. 

Quelles alternatives au chèque TIP SEPA ?

Le TIP SEPA en ligne

Le TIP SEPA en ligne propose un bon compromis entre l’expérience client et l’optimisation des process des marchands. En effet, le prélèvement à la demande permet aux consommateurs d’indiquer au marchand le montant à prélever et à faire part de leur consentement pour ce paiement uniquement. Le marchand peut permettre à ses clients de garder le contrôle sur leurs dépenses et le timing approprié pour l’exécution des paiements à travers leur espace personnel. Les clients peuvent consulter le montant total à régler sur leur espace, et peuvent choisir d’échelonner les paiements pour éviter des refus pour fonds insuffisants, qui peuvent entraîner des frais.

Ce processus totalement dématérialisé permet d’autre part d’alléger les process chez le marchand, puisqu’il n’a plus à traiter des courriers postaux. et aussi de simplifier la réconciliation des paiements. De plus, le prélèvement SEPA, sur lequel s’appuie le TIP SEPA en ligne, affiche des taux de fraude très limités, de l’ordre de 0,0035% en 2018, d’après l’OSMP*. 

Le TIP SEPA en ligne, ou autrement dit, le prélèvement à la demande, constitue donc une très bonne alternative. Il propose d’allier les bénéfices du chèque et du TIP SEPA pour les consommateurs tout réduisant les contraintes pour les marchands. 



E-billing : règlement de facture en ligne

Le règlement de facture en ligne apporte une autre alternative intéressante 100% digitale, pratique pour les marchands et les consommateurs. En effet, cette méthode permet non seulement d’envoyer des factures, mais propose aussi de réaliser le paiement en ligne grâce à un lien de paiement intégré à l’email envoyé. Le client peut donc effectuer son paiement en toute autonomie en ligne et en choisissant son moyen de paiement préféré. Le e-billing permet de réduire les délais de paiement et par conséquent d’améliorer la gestion de la trésorerie

De plus, cette méthode permet de gérer plus facilement les relances, et d’avoir une visibilité en temps réel des paiements dus et des paiements reçus.



Requet to Pay (RtP)

L’EPC (European Payment Council) dispose d’un groupe de travail dédié au Request-To-Pay, une initiative qui vise à permettre aux marchands d’envoyer une demande de paiement à son client à travers sa banque. Ainsi, le client reçoit une notification de sa banque, avec toutes les informations sur le paiement à effectuer, qu’il décidera d’autoriser ou non. Une fois la transaction autorisée par le client final, un virement sera effectué vers le compte du marchand. Le RtP rassurera les consommateurs, car ils reçoivent une demande de paiement dans l’environnement sécurisé de leur banque en ligne. Pour les marchands, c’est une réelle opportunité car le RtP utilise le virement, un moyen de paiement irrévocable. Aussi, les informations étant préremplies, le marchand qui reçoit un paiement via RtP saura facilement réconcilier le paiement reçu avec les données de son système d’information. 



De nombreuses alternatives existent pour palier aux inconvénients du chèque et du TIP SEPA. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur la manière dont SlimPay peut vous accompagner.



*OSMP : Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiements

Retour aux articles