Comment vérifier un IBAN ? 

Publié : 20 septembre 2022

Comment vérifier un IBAN ?

Savoir comment vérifier un IBAN avant un prélèvement bancaire est impératif pour s’assurer d’être payé. Cet article présente comment faire. Que ce soit dans le cadre d’un prélèvement SEPA ou d’un paiement bancaire occasionnel par carte bleue, vérifier l’IBAN de l’émetteur ou son numéro de carte bleue évite à l’entreprise destinataire de devoir faire face à un retard ou à un échec de paiement. Cela risquerait de mettre à mal sa trésorerie. C’est pourquoi, opter pour une solution de contrôle des IBAN est primordial pour que les affaires aillent pour le mieux. SlimPay vous explique l’importance d’une telle procédure.

Pourquoi réaliser la vérification d’un IBAN en France ?

Pour la vérification d’un IBAN en France c’est particulièrement le format du numéro, propre au pays dont il est issu qu’il faut inspecter. Le numéro d’IBAN (International Banking Account Number) permet d’identifier un compte bancaire. Il se compose de 34 caractères maximum et de 27 en France parmi lesquels les lettres FR (les deux premiers) suivies de deux chiffres, la clé de contrôle. 

Il permet de réaliser des transactions financières, c’est-à-dire à la fois de recevoir de l’argent et d’en envoyer. Néanmoins, avant qu’un prélèvement ne puisse être effectué à partir d’un IBAN, un mandat doit être signé par la personne dont le compte va être débité. Les prélèvements SEPA représentent une solution rapide et efficace pour gérer les paiements d’une entreprise de manière automatique. Pour éviter que l’IBAN soit utilisé à tort, le mandat SEPA doit être signé impérativement et certaines entreprises proposent à leurs clients une signature électronique pour simplifier davantage la mise en place d’un prélèvement automatique.

Éviter les fraudes à l’IBAN

La vérification permet de réduire, voire d’éviter les fraudes à l’IBAN. Plusieurs problèmes peuvent survenir lorsqu’une personne transmet son IBAN à un professionnel. Une erreur involontaire peut être commise dans la retranscription de ce code à 27 caractères. Si l’un des chiffres à renseigner n’est pas correctement inscrit, la transaction financière ne pourra pas se faire. Par ailleurs, il se peut aussi que certaines personnes malveillantes tentent d’utiliser l’IBAN d’un autre individu qui sera alors débité de la somme prévue pour la fourniture d’un produit ou d’un service dont il ne bénéficiera pas. Parmi les 7 types de fraude en ligne les plus courantes existe aussi le vol d’identité : certains fraudeurs parviennent à se procurer l’IBAN, l’ensemble des coordonnées et la signature d’une tierce personne, c’est pourquoi une vérification s’impose. Il est nécessaire de contrôler chaque IBAN pour éviter l’usurpation de code et les erreurs d’entrée, mais surtout par la suite les retards d’encaissement et les échecs de paiement qui pourraient mettre à mal la trésorerie de l’entreprise. Grâce à la vérification, le marchand offre également la garantie à tous les consommateurs de ne pas pouvoir être prélevés à tort en cas de tentative d’escroquerie. 

Les solutions de vérification d’IBAN

Il existe plusieurs types de contrôles qui peuvent être réalisés sur un IBAN. Tout d’abord, il est possible de détecter les erreurs de saisie et de demander au client de les corriger directement. Ensuite, un prestataire de services de paiement peut vérifier la validité des codes BIC (Bank Identifier Code) et de guichet de la banque. Cela évite l’éventuelle utilisation par les fraudeurs d’IBANs factices générés par des plateformes dédiées. 

Pour finir, un dernier contrôle peut être effectué, il s’agit de s’assurer que l’établissement bancaire de la personne qui tente de s’abonner peut recevoir des prélèvements. Les professionnels l’oublient quelques fois mais toutes les banques européennes n’acceptent pas le traitement de paiements de forme SEPA.

SlimPay se charge de réaliser un contrôle de la structure de l’IBAN mais aussi, de la validité des codes de banque et guichet et de s’assurer de son accessibilité. Grâce à ce triple contrôle, SlimPay diminue considérablement le risque d’un échec de paiement. Ces contrôles sont effectués pour tous les IBANs utilisés pour le paiement, c’est-à-dire, à chaque fois qu’un utilisateur rentre son IBAN sur le Checkout SlimPay, qu’un mandat est modifié ou importé par le commerçant.

Pour aller plus loin, pour les paiements en carte bancaire en ligne, il est possible de mettre en place un CVV checker. Son rôle va être quant à lui de vérifier lors d’un paiement en ligne le code de vérification CVV à trois chiffres qui se trouve généralement au dos de la carte bleue au moment où l’internaute procède au règlement de ses achats.

Comment faire un échéancier de paiement ?

Comment faire un échéancier de paiement ?

gestion des abonnements

Comment mettre en place une gestion des…

This post is also available in: English

Tags :

fraude IBAN vérification IBAN