4 Idées reçues sur le prélèvement

Fonctionnalités | 20.03.2018

4 Preconceived ideas about Direct Debit

1 – Le prélèvement est un processus long

Vous êtes marchand et vous pensez que proposer le paiement par prélèvement à vos clients entraînera des processus de collecte des fonds plus longs ? Détrompez vous !

Un prélèvement est effectué dès le lendemain de la soumission de l’opération à votre banque. En 24h les fonds sont donc collectés et disponibles sur votre compte.

Le prélèvement étant souvent utilisé dans le cadre de paiements récurrents, vous êtes assuré de recevoir vos fonds de manière régulière et rapide et en corrélation avec votre type de business model : abonnement, paiement à l’usage…

Ainsi, si vous souhaitez prélever tous vos clients les 6 du mois, il vous suffit de préparer vos ordres de paiement et de les soumettre la veille (le 5) pour que la collecte soit bien effectuée le jour souhaité. Pratique pour la gestion de votre trésorerie (prédictibilité et récurrence des revenus) !

Par ailleurs, à l’heure où les consommateurs attendent de plus en plus de rapidité dans leurs accès aux services, il est important que les technologies de paiement soient en mesure de suivre ce rythme qui tend vers l’immédiateté.

2 – Le prélèvement nécessite des procédures papiers

Erreur ! S’il arrive encore de devoir remplir un mandat d’autorisation de prélèvement au format papier, sachez que les parcours 100% digitaux existent !  Le mandat de prélèvement constitue l’autorisation donnée par un débiteur (client) permettant au créancier (ici le marchand) de percevoir des paiements futurs sur son compte bancaire à tout moment. Et il peut se traiter en ligne ! Il est aussi sûr que le mandat papier et doit respecter ces 3 étapes pour être conforme :

  • procéder à l’identification du débiteur (par exemple en utilisant l’identité de la personne),
  • son authentification renforcée telle que définie par la Banque centrale européenne (en fonction de deux facteurs comme le numéro d’identification personnel et un mot de passe unique envoyé par SMS sur un téléphone mobile),
  • et enfin l’autorisation (par exemple, la signature ou l’approbation d’un e-mandat) qui utilise la signature électronique avancée conforme à la législation eIDAS fournie par une Autorité de Certification approuvée qui inclut l’accord du client.

3 – Le prélèvement est un moyen de paiement dédié à des types de charges fixes restreintes et à échéance régulière

Impôts, eau, électricité, gaz, téléphonie, Internet… Il est vrai que ces charges fixes et mensuelles sont traditionnellement payées par prélèvement par leurs clients. Cependant, le commerce par abonnement et à l’usage s’étant largement développé, de plus en plus de consommateurs sont amenés à effectuer des paiements pour un même commerçant de manière récurrente, à des fréquences et pour des montants variables.  Au delà des services digitaux « à la carte » (streaming audio/vidéo, VTC, location courte-durée de biens d’équipement…), ce sont tous les secteurs de l’économie qui s’essayent au commerce par abonnement (grande consommation, transport…). Et le prélèvement constitue pour tous un bon moyen de gérer ces paiements récurrents puisqu’il ne nécessite qu’une seule démarche initiale sans que le consommateur n’ait besoin d’intervenir à chaque à achat pour déclencher un nouveau paiement.

4  – Le prélèvement est un moyen de paiement flou pour les consommateurs (montant prélevé, date de prélèvement)

Le prélèvement est un moyen de paiement qui protège le consommateur. Tout d’abord, point de prélèvement sans mandat, c’est à dire qu’il n’y a pas de prélèvement sur un compte bancaire sans cet accord formel. Ainsi, si un consommateur constate un paiement non autorisé sur son relevé bancaire, il peut directement le rejeter et être remboursé par sa banque. De plus, pour tout prélèvement SEPA, intervient un ICS (Identifiant Créancier SEPA) qui doit figurer sur le relevé du compte payeur.

Sûr pour le consommateur, le prélèvement l’est aussi pour le marchand : grâce au système d’identification associé au compte bancaire, le marchand est certain de l’identité de son client. Ainsi, beaucoup moins de contestation de la part des consommateurs sont à déplorer en comparaison à d’autres moyens de paiement pour lesquels la fraude est plus courante.

Pour en savoir plus, téléchargez notre Guide sur le prélèvement SEPA.

5 éléments à retenir sur les prélèvements SEPA B2B

Retour aux articles